Intervention d’une artiste: Mme Solweig Von Kleist

En ce début d’année, nous avons eu la chance d’accueillir dans notre classe une artiste, Mme Solweig Von Kleist,spécialiste du cinéma d’animation. . Elle est venue à raison de 2 séances d’1h30 avec pour objectif de créer un cinéma de pouce avec les ce1 et de réaliser un petit film d’animation avec les CP.

Lors de la 1ère séance, Solweig a expliqué l’importance du détail dans le dessin . De plus, elle  a diffusé aux élèves quelques unes de ces animations tout en leur faisant part de son travail en amont avant d’arriver au résultat final. De plus, Solweig a partagé sa technique avec les enfants à savoir travailler sur pellicule; travail précis et méticuleux. En outre, elle a présenté aux élèves l’objectif des séances à savoir réaliser un cinéma de pouce pour les uns et un petit film d’animation pour les autres.

Qu’est ce qu’un cinéma de pouce ? C’est un petit livret de dessins qui représentent une scène en mouvement (par exemple, un personnage ou un animal). Feuilleté rapidement (à l’aide du pouce), un cinéma de pouce ou flipbook procure à l’œil l’illusion que le sujet représenté est en mouvement, illusion optique.

Qu’est ce que le cinéma d’animation? Le principe du cinéma d’animation a existé avant le cinéma. Tous les films tournés en pellicule ne sont qu’une succession d’images fixes donnant l’illusion du mouvement.
Cette illusion est créée par notre œil en regardant successivement un ensemble d’images très peu différentes dans leurs contenus. L’œil garde en mémoire l’image précédente sur laquelle il superpose l’image suivante et créé
ainsi l’impression de mouvement (on appelle ce phénomène la « persistance rétinienne »).
La particularité du cinéma d’animation repose sur la technique de réalisation qu’est « l’image par image ». Le
réalisateur prend une photo d’une image puis modifie légèrement son contenu pour prendre une autre photo de
cette nouvelle image et ainsi de suite.
Pour faire une seconde de film, il faut 24 images afin d’assurer la fluidité du mouvement. Toutefois, en cinéma
d’animation il n’est pas rare que les réalisateurs ne fassent que 12 images pour une seconde de film.  

Lors de sa seconde intervention, Solweig a aidé les CE1 pour leur création individuelle de flipbook en apportant une méthode précise et des conseils à chacun.

Pendant ce temps, les CP dessinaient puis coloriaient des insectes grâce à des modèles. Une fois ce travail accompli, un découpage, le plus précis possible, s’imposait à eux afin de réaliser leur film d’animation. Puis, avec Solweig, est venu le temps de créer l’animation à l’aide d’un appareil-photo relié à un appareil où les enfants déposaient leur insecte. Une 1ère photo est prise puis l’enfant bouge son insecte et une 2nde photo est prise et ainsi de suite.

Voici le résultat:

Solweig se propose de réaliser également un film d’animation avec les cinémas de pouce des CE1. Dès que je l’aurai en ma possession, je le déposerai sur le site.

En attendant, voici quelques photos

[ngg src=”galleries” ids=”81″ display=”basic_slideshow”]